Lucie podcast

Initiatives au féminin

Coordinateur culturel de la communauté de communes du nord-est Béarn, je postule!

Cover Image for Coordinateur culturel de la communauté de communes du nord-est Béarn, je postule!
Audrey Le Tiec
Audrey Le Tiec

Sentir la tension monter quelques minutes avant le début d’une lecture, d’une pièce de théâtre ou d’un concert, en coulisse comme dans la salle, observer avec amusement l’excitation et l'impatience des jeunes présents dans le public, m’assurer que tout est en ordre pour le bon déroulé du spectacle,1-2 1-2 c’est bon le micro fonctionne, me dire que je suis exactement là où je dois être à cet instant. 

Sentir la vague de chaleur quand le public arrive, quand le rideau se lève, m’émouvoir quand un public jeune s’émerveille ou rit aux éclats, intercepter à la sortie d’un spectacle une conversation entre 2 copains,

-”moi plus tard c'est ça que je veux faire”

et me dire que j’ai bien fait mon job, me dire que c’est beau cet engouement autour de l’art, du spectacle vivant et de la culture.

C’est tout ça que je veux ressentir et me dire au quotidien dans mon activité professionnelle. C’est pour cela que je postule au poste de coordinateur culturel de la communauté de communes du nord-est Béarn.

Je suis Audrey Le Tiec, j’ai 36 ans, je suis passionnée de spectacle vivant, de podcasts, de développement personnel, j’adore qu’on me raconte des histoires, sur scène, dans les livres, dans un tableau ou sous format audio.

Un projet de famille de s'installer dans la région paloise et un rêve d’enfant d’impulser une dynamique culturelle sur un territoire se matérialisent avec cette offre d’emploi, comme un cadeau du ciel. 

Un rêve d’enfant parce que le spectacle vivant a toujours fait partie de ma vie, quand ce n’était pas moi qui montait les spectacles de Noël avec mes soeurs c’était mes parents qui nous emmenaient à l’opéra, au théâtre municipal de notre ville et chaque fois je ressortais émerveillée. Jeune adulte vivant à Paris j’ai écumé beaucoup de théâtres, de bibliothèques et salles de concerts toujours en sortant avec cet émerveillement intact de l’enfance, cette impression de me sentir revigorée, qu’il faut vite y retourner, c'est magique

Professionnellement j’ai toujours eu l’impression de côtoyer ce rêve : en travaillant à Radio France j’ai été au contact de nombreux artistes, de nombreux métiers de la musique et de la scène et bien sûr de la radio. Je me suis passionnée pour le son et pour le numérique, j’ai adoré explorer les possibilités offertes par le numérique, assister aux changements d’usages de consommation du média radio. Je ne compte pas les fois où je me suis glissée dans le magnifique Auditorium de la Maison de la radio pour écouter une répétition de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et l'Orchestre National de France. 

La vie m’a emmené à Berlin où j’ai retrouvé ma passion du son et de la voix, en allemand cette fois, toujours pour l’audiovisuel public. Au fond je crois que bien que c’est mon identité le service public. C’est essentiel pour ne pas dire indispensable. Surtout en temps de pandémie.

Alors oui j’ai un parcours professionnel plutôt axé sur le numérique, mais le numérique c’est en temps de Covid ce qui nous permet de garder le lien avec les publics, d’inventer d’autres façons de créer, de rêver ensemble.

Lorsque j’étais responsable numérique de la Maison de la radio j’ai travaillé étroitement avec la directrice de la production culturelle et j’ai énormément appris à ses côtés, comme si j’avais eu un cours accéléré de management et de production culturelle.

J’ai travaillé avec les orchestres de Radio France, les comédiens, bruiteurs, artistes avec qui nous passions commande, j’étais en quelque sorte une chargé de production culturelle à dominante numérique. C'est comme ça que sont nés des projets comme par exemple un jeu de piste in situ et numérique et des applications jeunes publics pour faire découvrir les orchestres.

J’aime travailler avec tous les corps de métier: de la billetterie aux comédiennes et metteurs en scène en passant par les techniciens, ouvreurs et ouvreuses, la buvette, la compta, le marketing et la communication, le juridique…. Il faut cet assemblage de talents pour monter un projet culturel et le faire rayonner. 

Je me visualise discuter d’une clause juridique à 9h, négocier un partenariat à 10h, déjeuner avec un artiste qui veut me présenter un projet, puis préparer la programmation de la saison suivante, un oeil sur le budget en début d'après-midi et finir la journée par un point d'étape sur les activités de médiation culturelle.

Je rêve peut-être me direz vous mais ça me plaît de rêver et j’ai la conviction qu’en intégrant votre équipe je me sentirai utile, à ma place et que je participerai au rayonnement culturel de la communauté de communes du nord-est Béarn.

Sur le territoire Nord-Est Béarn ça bouge, ça pulse, la programmation est ambitieuse et accessible, le public en redemande, les artistes reviennent chaque année, veulent travailler avec nous, des vocations naissent à chaque spectacle , événements ou manifestations. 

La culture tient une place très importante dans ma vie personnelle, c’est naturellement que je me sens appelée par ce poste.

Je m’installe définitivement dans la région fin août, je travaille actuellement en télétravail depuis le village d’Angais pour mon employeur actuel à Berlin et suis donc disponible pour une rencontre. 

Merci de m'avoir écoutée jusqu'au bout, j’espère pouvoir vous expliquer mes motivations de vive voix lors d’un entretien.

A bientôt peut-être!


Autres épisodes

Cover Image for Ep.10 - Marie Haupt

Ep.10 - Marie Haupt

Je reçois Marie une entrepreneuse multicasquettes à l’énergie communicative, qui fait de l’independance financière un sujet fun et joyeux et qui va vous donner l’envie de prendre en main vos finances!

Lucie Podcast
Lucie Podcast
Cover Image for Ep.9 - Raphaëlle Dedourge

Ep.9 - Raphaëlle Dedourge

Entre traduction littéraire et engagement associatif

Lucie Podcast
Lucie Podcast